Les petites audoises

Habitat en Haute Vallée de l'Aude et Vallée de la Salz


Au premier jour, Dieu créa la pierre. A son goût, il y mit quelques cyprès et un peu de garrigue. Parfois un peu de terre entre..

Au deuxième, quelques sources fraîches... et des animaux pour s'y abreuver...

Au troisième du soleil et du vent, beaucoup de vent... il ne lui coûtait rien...

Au quatrième jour, il fît le Languedocien et ses cousins méditérannéens...

Au cinquième, il alla continuer son oeuvre de par le monde ...

Au Sixième jour, le Languedocien, regarda l'horizon et ne vit que de la pierre, du soleil et du
vent... Il s'aventura hors de sa Caune et bût aux sources fraîches ...

Voyant l'avenir avec optimisme et sagesse, il apprivoisa la chèvre, le mouton, le figuier et
l'amandier..., mais quelques problèmes restaient à résoudre.

Que faire de tant de pierres, de soleil et de vent ?

Alors, lui vînt une idée... "Allons parler à la pierre ... "

- "Pierre, mon amie, nous sommes condamnés à vivre ensemble, que ne nous allierons nous
pas?" lui dit il.

La pierre approuva, car elle trouvait cet homme simple et loyal, un coeur d'enfant avec un si joli
" accent". Alors, au son de cette langue, il décidèrent de cheminer ensemble...

Tout d'abord, l'homme creusa une pierre, juste pour retenir l'eau si rare.

Celà lui donna fraîcheur et abri. De plus il pouvait rester prés de ses troupeaux et de ses champs. La pierre aimait se voir en hauteur et devenait ambitieuse aussi. Voyant que tous deux ne pouvaient aller plus haut, elle dit à l'homme: "Fait nous cuire, moi et ma cousine la terre... " .

- "Pour vous manger ?" demanda l'homme.

- "Non, tu verras" dit la pierre en riant.

Et l'homme écouta la pierre. Il fut si heureux de découvrir la chaux, la tuile et la poterie si pratiques. Combien sa vie s'agrémentait et son confort. Que de choses devenaient possibles... !

Et il en fut ainsi, car Dieu ayant fini sa tâche ailleurs, se rappella de cet homme qu'il avait un peu défavorisé. Voyant sa ténacité et comment il avait redessiné sa création avec goût et sans se plaindre, il jugea bon de lui donner un peu de vigne, des oliviers et quelques céréales que la pierre écraserait ... tout celà respirait l'harmonie et celà plaisait a Dieu...

Quel bonheur pour l'homme! Sans rancune pour Dieu il fut pris d'enthousiasme et vit ce monde ouvert à lui...

Il fit des masures, puis des bastides avec des murs forts pour se protéger des mauvais voisins et des animaux sauvages... des ruelles étroites qui coupaient du vent; des châteaux et des églises pour prouver sa bonne foi, des termes et des fontaines, des ponts pour relier ses bastides et déplacant sa soeur, la mettant au plus haut... et au premier rang.

Eric Sire

suite =>

Google
  Web "les petites toulousaines"    

Psychosonique Yogathérapie Psychanalyse & Psychothérapie Dynamique des groupes Eléments Personnels

MAJ du 10 Juin 2010