"; ?> Les petites maisons d'ailleurs

 

N'ayons garde d'oublier le Mas camarguais et surtout son petit frère le "Masset"
Les petites quercynoises sont de pierres, de chaleur et d'amitié
Une petite Normande ==>

Cliché de Luc Morel (2005)

<== Les Petites landaises

Maison traditionnelle de Cornusson

(Caylus / Tarn et Garonne) dessinée par J. Bergère.

 

maison du tarn-et-garonne par J. Bergère

(C) Copyright Hélène Castres-Civera et Bernard Auriol.

Les échoppes bordelaises

échoppes

Nous souhaitons promouvoir également la culture des petites maisons dans des ville soeurs comme Bordeaux qui jouit de ses échoppes. Le site bordelais qui leur est consacré est des plus intéressants. Voici comment il trace l'historique des échoppes :

Dès le XVème siècle Bordeaux possède des échoppes où travaillent et vivent commerçants et artisans, au XVIIIème siècle les bordelais vont transformer ces échoppes et les consacrer quasi exclusivement à l'habitat en en faisant des maisons de ville. Un art de vivre bordelais, de par la convivialité à laquelle prédispose l'alignement des échoppes dans les quartiers, au bord des rues avec un petit jardin derrière qui servait autant de jardin d'agrément que de potager.Il comportait un puits. Les dernières ECHOPPES furent construites dans les années 1930-1940.

De nombreux quartiers possèdent leurs rues spécifiquement à "échoppes", au départ réservées aux classes ouvrières et populaires. Les échoppes sont construites généralement en pierre de taille. La façade estparfois simple, parfois très travaillée.

Types d'échoppes :

  • L'échoppe simple: couloir latéral avec les pièces en enfilade.
  • L'échoppe double avec couloir central, pièces de part et d'autre , beaucoup plus large.

Il y a très souvent une cave qui se situe côté rue. On y entreposait notamment le charbon ou le bois de chauffage."

 

La maison alsacienne à colombage est faite de bois et de torchis. Bois monté sans clous ni vis, entièrement montée avec des chevilles, comme un beau meuble qu'elle se veut être. De sorte qu'on pouvait la démonter, la transporter, la reconstruire au gré des déménagements et des mariages !

Elle comporte généralement un étage et présente son côté le moins large-le pignon- vers la rue. L'entrée est située sur la façade la plus longue, dans la cour. Les façades, en torchis, sont peintes de couleurs vives, comme il sied dans un pays au climat plutôt rude et austère.

Le toit comporte une forte pente, à cause de la neige, il est fait de tuiles plates.

A l'intérieur, on trouve au centre une grande pièce de séjour, avec alcôve. Lieu de veillée lorsqu'il fait froid et que les nuits sont longues. On se chauffe au poêle à carreaux de faîence, souvent de très belle facture.

 

Sur "Le Chemin du Roy" en la Belle Province !

Les petites québécoises sont aussi de belles habitations, capables de modestie dans leurs proportions, même si la vastitude de la province leur permettent des jardins royaux avec ce charme si particulier des arbres de l'automne aux feuilles plus belles que cent fleurs !

(ci-contre, une petite québécoise; photo prise à Dechambault, Québec en Octobre 2007 par Monique Widmer, OP)

Les Canadiens savent profiter de la bienheureuse et poétique solitude de l'été comme des courses d'hiver que rendent possible les mille îles le long du Saint Laurent, au voisinage des USA.

(ci-contre, une petite maison insulaire; photo prise dans la région des Mille Iles en Octobre 2007 par Monique Widmer, OP)

une petite insulaire sur une des mille îles
(entre les iles du Saint-Laurent)

 

Notre intérêt ne saurait mépriser d'autres occurrences de l'habitat traditionnel, comme les petites maisons de Montauban qui ressemblent parfois aux toulousaines. Et aussi les yourtes sibériennes ou ariégeoises

 

 

 

Les jolies néerlandaises

d'Eindhoven, Amsterdam ou Gotingen !

 

mechta (petit hameau algérien) ==>


 

      Maisons Ouighour de Kashgar (Kashi - CHINE)

      <== en briques de terre, cuites ou non,

 

Les anglais sont plus raisonables qui créent leur villes à la campagne ! Il n'est que de prendre quelques uns des trains londoniens pour constater que la vie dans une semi-attached house est d'un confort sans commune mesure avec l'entassement, l'empilement, le foisonnement, des immeubles, résidences, barres et autres lapinières.

Sans parler des charmants "cottages"

=> Voir aussi Les petites soeurs d'ailleurs !

Google
  Web "les petites toulousaines"   


Psychosonique Yogathérapie Psychanalyse & Psychothérapie Dynamique des groupes Eléments Personnels

© Copyright Bernard AURIOL (email = auriol @ free . fr)

dernière mise à jour le

7 Aout 2013